Les Ailes D'Aldang
Dis donc toi.. Oui, toi. Depuis quand entre-t-on dans le Royaume d'Aldang comme une petite fleur? Hm? Si tu veux explorer un peu vas-y, mais si tu compte braver tout les mystères qui se sont installer bien avant toi, tu vas devoir me suivre et commencer par visiter les catacombes où sont enterrées toutes les informations et légendes à connaître pour survivre dans ce monde.
Bienvenue à Aldang Voyageur/euse !!

Les Ailes D'Aldang

Forum Rpg basé sur le fantastique et sur le médiéval, mêlant créature fantastiques et humains, épée, dragons et magie.
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Nos météorologues ont distingué une masse nuageuse qui semble venir d'un point fixe au loin au Sud-Est du Palais... Il semblerais qu'une nouvelle force néfaste ait atteint Aldang, donc Aldanguiens, tenez-vous prêts et restez sur vos gardes, qui sait ce qui se cache sur ces routes...

Partagez | 
 

 Jusqu'à ce que la mort nous sépare... [PV Shirou] [TERMINE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ulrryn
Modérateur et Grand Dragon Noir
avatar

Messages : 723
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 22
Localisation : Euh bah, un peu partout en fait ^^

Personnages
Feuille d'Identité: Ulrryn, Krazan, Marn, Rook, Alaran & Livinra
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Jusqu'à ce que la mort nous sépare... [PV Shirou] [TERMINE]   Ven 15 Fév - 13:39

Le vent marin qui provenait du grand large soufflait doucement sur l'océan, soulevant des petites vagues qui se brisèrent sur la berge. Un peu de sable fut emporté par les caprices d’Éole, s'amusant à virevolter à peine au-dessus de leurs voisins pour voyager loin. Le ciel était d'une couleur rosée, la boule de feu venant peu à peu se dévoiler au monde. Quelques mouettes, venant de s'éveiller, profitent goulument de la marée basse en se régalant des quelques crustacés qui se retrouvaient alors à découvert, et nus face à leurs prédateurs naturels. Mais les oiseaux marins prirent gardent de ne pas s'approcher des deux grandes créatures, l'une aux écailles plus noires que l'onyx, l'autre aux plumes claires, blanches et rousses, qui étaient allongé l'un contre l'autre non loin de la gueule béante d'une grotte, celle que l'on nomme la grotte des sombres songes.
Le semblant de rayons de Soleil qui daignaient s'échapper de l'horizon vinrent chatouiller le museau d'Ulrryn, qui se renfrogna et tourna sa grande tête afin que la lumière ne le dérange plus. Il resta ainsi, aux côtés de Shirou, comme il l'avait fait après la nuit ou ils avaient choisi de s'accoupler, quelques heures auparavant. Puis ce fut un crustacé, un crabe plus précisément, avec une patte estropiée qui vint troubler son sommeil. Le petit animal se demandait bien ce qu'était cette chose imposante, presque immobile, couleur de nuit... Etait-ce vivant, était-ce de la nourriture ? Une de ses pinces vint s'occuper d'une des narines du dragon, et sans que le crabe ne s'en rende compte, il fut soulevé du sol, et se rendit encore moins compte qu'une mâchoire venait de se refermer sur lui, avec des crocs qui craquaient et perçaient sa carapace. Ulrryn s'en lécha les babines, presque surpris que le petit-déjeuner - au goût fort agréable par ailleurs - vienne de lui-même se faire croquer. Le dragon, étant du même coup réveillé, avec une petite douleur au niveau de la narine droite, s'ébroua de tout son long et se leva. L'air, ce matin, était bon, frais et vivifiant, et Ulrryn s'offrit aux brises qui vinrent caresser ses écailles.

Il allait être père. Dans combien de temps ? Il ne le savait pas. Mais il allait l'être et devait assumer entièrement son rôle. Le dragon commença de suite : le rôle d'un mâle étant d'apporter eau et nourriture à une femelle en gestation, il déplia ses ailes et s'envola d'un battement, soulevant un petit nuage de sable derrière lui. Ulrryn s'éloigna de la plage et se pressa de survoler une petite forêt, à la recherche de quelque gibier qui pourrait assouvir la faim de Shirou. Il fit des cercles au-dessus du bois, puis fit un piqué entre les arbres, ayant repéré un cerf. Une proie à la chair tendre, et suffisamment grande pour remplir aisément l'estomac d'une griffonne. Attrapant le cou de l'animal avec ses pattes, qui n'avait vu qu'une ombre fondre vers lui, Ulrryn réduisit en petites miettes, en silence, la colonne vertébrale de sa proie, qui en mourra sur le coup. Puis le dragon s'envola de nouveau, avec le cerf inerte dans les crocs, et se dirigea de nouveau vers la plage, pour retrouver sa belle.

_________________



Dernière édition par Ulrryn le Sam 9 Mar - 16:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lena
Griffon
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 16/09/2012
Age : 19
Localisation : Je t'en pose des questions?! Ah, mais c'est pas une question...

Personnages
Feuille d'Identité: Shirou
Vie:
60/60  (60/60)

MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare... [PV Shirou] [TERMINE]   Ven 15 Fév - 17:36

Shirou se sentait étrange. Elle se sentait bien. Elle fixait la mer, regardait les vagues se former avec un bruit engouffrant, et bien que toujorus le même sauf sur la durée passionant, et elle les vit aussi s'évanouir dans l'eau. Puis elle se retira, et forma de nouvelle vagues. Lorsqu'elle y repensait également, c'était ainsi que la vie marchait, l'on naissait de l'amour d'un père et d'une mère, et puis on se reproduisait, et puis on mourrai tous un jour, que ce soit courageusement en sacrifiant sa vie pour un être cher, que ce soit lachement en tentant vainement de fuir, ou que ce soit noblement, de viellesse. Dans quelle catégorie la jeune griffone allait-elle se placer? Parfois, l'on se demande comment on va mourir. J'y ait longuement pensé, à ma mort. Et je pense que mourir en sauvant un être cher est une noble cause. Une cause que j'enviais. C'est ainsi que Shirou esperait mourir, pas de viellesse, ce qui ressemblait à ses yeux un long affrontement pour survivre, mais elle reverait bien son jugement si mourir de viellesse ne serait pas mourir seul. Pas de lacheté. Elle était la fille d'un alpha d'une impressionante horde de griffon. Lacheté? Elle ne connaisait pas ce mot. Elle ne l'employa qu'une faible fois ou deux durant son existance, et ce mot maudit ne devrait plus jamais être entendu. Il signifiait que du mal. Et avec Ulrryn elle éradiquait le mal de sa vie. Sa vie qui allait prendre une tout autre tournure très bientôt. Elle appreçiait son existance. Et elle se refusait de la voir gâcher pour une misérable cause.

Sa vie elle l'aimait étrangement beaucoup. Enfin, pas si étrange que ça. Il était normal d'aimer sa vie lorsqu'on se voue à la vivre avec une noble cause telle que l'amour. Elle rougit et lança un regard rêveur sur les nuages. Le ciel était dégagé. Il brillait un zénith magnifique. Il ne faisait ni trop chaud, ni trop froid. Elle contait rester ici pour toute sa gestation. Et ce serait le dernier endroit qu'elle verrait. Elle mourra, ô non pas sans regret, laissant derrière elle des petits et un père devenu veuve. Elle n'eut cependant aucune pensée de ce genre, et comme toute bonne mère heureuse comme Shirou, elle s'imaginait déjà la nouvelle existance qui l'attendait. Mais l'inscouciance était le pire défault. Parfois, cependant, c'était une bien douce qualitée. Shirou n'attendait plus qu'Ulrryn revienne. Enfin si il revient... Elle se surpris à penser ceci. Attends... A bien y réflechir, elle ne s'értait pas imaginé ça. C'était une voix ça non? Elle se mit à paniquer.Elle se leva brusquement, de la sueur au front. Puis elle vit un grand point noir à l'horizon de l'azur bleu, et elle souffla pour évacuer sa panique. Aucune raison de s'en faire. Il ne serait pas fauché en plein vol. Elle souria. Mais qu'avait-elle donc imaginé? Elle avait un peu honte de ce qu'elle avait pu penser. Mais tout cela était terminé.

Elle le vit revenir avec un cerf, et elle lui souria. Elle en mordit, enfonçant son bec au plus profond de la chair, en commenc an par le meilleur endroit, le ventre. Tout d'abbord car les griffons sont des carnivores, et ils ont soif de sang. Et, cette partie du corpss regorge du meilleur sang qu'on puisse trouver ailleurs dans le corps, le plus apétissant, le meilleur. Et puis, c'était une partie qui contenait plus de sang qu'une autre. Elle portait czertes des poils mais la chair y était tendre et molle. Elle plongea son bec dedans, fermant même les yeux car elle y enfonça pratiquement toutesa tête. Son visage entier était couvert de sang lorsqu'elle le retira de la pauvre bête qui avait le ventre completement lacéré et déchicté non pas proprement pour tout dire. Plutôt désagréable de se retrouver ainsi. Mais il n'avait plus de vie, comment s'en rendre compte. Elle lança un doux regard à Ulrryn, un peu génée de sa tête avant de lancer un rire cristallin qui résonna aux alentours.

-Ah, j'oubliais... Tu en veux?
Revenir en haut Aller en bas
Ulrryn
Modérateur et Grand Dragon Noir
avatar

Messages : 723
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 22
Localisation : Euh bah, un peu partout en fait ^^

Personnages
Feuille d'Identité: Ulrryn, Krazan, Marn, Rook, Alaran & Livinra
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare... [PV Shirou] [TERMINE]   Ven 15 Fév - 18:31

[je vais voir pour rep demain, j'en ai fait un petit bout mais je ne tiens pas à m'en arrêter là ;)]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Ulrryn
Modérateur et Grand Dragon Noir
avatar

Messages : 723
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 22
Localisation : Euh bah, un peu partout en fait ^^

Personnages
Feuille d'Identité: Ulrryn, Krazan, Marn, Rook, Alaran & Livinra
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare... [PV Shirou] [TERMINE]   Jeu 21 Fév - 14:44

Les quelques êtres vivants qui se trouvaient au sol - pauvres d'eux qui ne connaîtront probablement jamais la sensation de liberté liée au fait d'être capable de voler - s'ils levaient la tête vers le ciel, ne verraient qu'un point noir traverser cet élément à une vitesse imperceptible. En effet, toujours inquiet pour son aimée lorsqu'elle n'est pas près de lui, Ulrryn ne voulait pas perdre de temps et usa d'une grande partie de son endurance pour retourner très vite à la côte. S'en rapprochant, il désirait prévenir Shirou de son retour, prenant donc le cerf dans ses griffes pour ensuite crier son nom, sans que cela n'ait le ton d'un appel au secours ni d'un appel de recherche. Puis, la voyant réveillée depuis les cieux, il fut rassuré de la voir en pleine santé. Pourquoi je m'inquiète ainsi ? Tout va bien se passer... Tu es là pour la protéger... Hélas, les seules choses dont Ulrryn peut offrir à Shirou la protection ne sont que des choses palpables, matérielles... La mort naturelle n'en faisant pas partie... Je la protégerais tout comme un dragon se doit de le faire, et je protégerais nos petits comme un père se doit de le faire... Hélas, le destin, fourbe malheureusement, allait basculer tout cela un jour... Tout ce que les deux créatures magiques ont vécues, tout cela sera balayé en un instant, par un ouragan qui s'appelle Mort...

Le dragon se posa à côté de Shirou, souriant car toujours heureux de la revoir, et déposa sa proie au sol, devant la griffonne. Cette dernière ne laissa pas le temps à Ulrryn de li souhaiter bon appétit, car déjà elle éventra le cerf pour y plonger le bec, puis toute la tête, tout cela dans un spectacle rougit de sang, parfumé de l'odeur de la chair encore chaude fraîchement ouverte. Cette vision pourrait en traumatiser plus d'un, et ce pour la vie, cependant Ulrryn se contenta de sourire encore plus, satisfait de savoir que Shirou se régalait. Il la laissa manger, la regardant en silence, jusqu'à ce que Shirou lui propose de partager. Du coup, le dragon fit un sourire toujours plus grand.

- Merci, Shirou, mais ce cerf est à toi. Je ne mangerais que quand tu seras repue : entre nous deux, c'est bien toi qui doit garder des forces pour la gestation...

Ulrryn la regarda, toujours avec le sourire, ne trouvant rien de mauvais en elle. Elle n'était pas égoïste, savait être gentille, était joueuse aussi parfois... Et surtout magnifique... Non, jamais il ne voudrait la perdre, et jamais il ne voudrait que leur progéniture n'ait leur mère à prendre comme exemple... Le dragon l'aimait plus que tout, donnerait sa vie et tout le reste pour Shirou...

Pourtant...

Qu'était ce sombre pressentiment au fond de son âme ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Lena
Griffon
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 16/09/2012
Age : 19
Localisation : Je t'en pose des questions?! Ah, mais c'est pas une question...

Personnages
Feuille d'Identité: Shirou
Vie:
60/60  (60/60)

MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare... [PV Shirou] [TERMINE]   Sam 23 Fév - 10:00

- Merci, Shirou, mais ce cerf est à toi. Je ne mangerais que quand tu seras repue : entre nous deux, c'est bien toi qui doit garder des forces pour la gestation...

Il avait raison, après tout elle avait besoin de beaucoup de forces pour survivre. Enfin, je veux dire pour accoucher. Plus elle aura de forces, et moins elle aura de chance de mourir. Parce que si elle est au bord de la mort, il n'y aura pas tous ses petits qui sortirons, et puis elle risque une forte dégradation physique. Voir, bien que fort malheureusement, si ça venait à arriver qu'elle n'eut plus asser de forces, elle viendrait à déceder. Certes, ce n'est pas un sort enviable, mais c'est à envisager. C'est pourquoi, peut enviable de quitter ce monde, Shirou devait venir à aoir le plus de forces possible. Elle était heureuse de sa nouvelle vie qui commençait, bien qu'elle fut loin de se douter que sa vie touchait à sa fin, elle vivait inscousiante des dangers et de tout ce qu'elle pouvait craindre. Elle n'avait jamais prêté une oreille attentive aux contes que les aèdes racontaient aux petits Griffons, et elle aurait du savoir que c'était impossible. Car ce n'était pas la première à tomber sous le charme d'un dragon.

"Ils étaient différents en tout, les griffons avaient des plumes lisse, tandis que les dragons optaient pour des écailles luisantes. Les Griffons combataient en horde, tandis que certains dragons étaient solitaires. L'un avait un bec, l'autre un museau. L'un avait des pattes de dragon, tandis que l'autres des serres et des pattes de lions. Une queue de dragon était longue, et il s'en servait comme arme, souvant armée de piquants, ou colossale. Les griffons ont une queue mince et courte. Leurs caractères étaient complètements oposés, mais il ne leur était pas impossible de s'aimer passionément. La flamme de la curiositée, la différence, peut-être? Ou alors que chacun aimait le phusyque et le mental de l'autre. Même si ils étaient ennemis, même si ils ne se ressemblaient en rien, il leur arrivait de tomber amoureux. Alors ils quittaient chacun leurs hordes, leurs meutes, leurs familles, leurs amis et vivaient tous deux. Alors, pensant que des enfants seraient le maximum du bonheur, ils se lançent. Et la femelle décède."

Et tout cela n'était que le début du conte, aussi triste soit-il. Ety les driffons naîterons hybrides, privée de leur mère; et ils auront la capacité de se reproduire avec d'autres espèces, ou d'autres driffons pour propager la race. Mais ils ne connaiteront jamais leur mère, mais toujours la tristesse du père, se culpabilisant, prenant pour responsable de cette tragédie eux-même. Et les pauvres ne trouvaient jamais le repos.

-Merci...

Et neufs mois passèrent...
Revenir en haut Aller en bas
Ulrryn
Modérateur et Grand Dragon Noir
avatar

Messages : 723
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 22
Localisation : Euh bah, un peu partout en fait ^^

Personnages
Feuille d'Identité: Ulrryn, Krazan, Marn, Rook, Alaran & Livinra
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare... [PV Shirou] [TERMINE]   Sam 23 Fév - 11:43

Neuf longs mois sont passés, neuf mois où Bellamarie n'avait pas pointé le bout de son nez. Etait-elle partie chercher son passé d'elle-même, sans aucune aide ? Cela attristait le dragon noir, qui pourtant lui avait dit qu'elle l'aiderait... Mais apparemment, elle voulait le faire seule...
Ulrryn était sur ses deux pattes postérieures, plus précisément sur un rocher qui lui donnait de la hauteur, et regarda partout autour de lui, s'assurant que rien ne viendrait troubler le repos du jeune couple. Son regard perçant traversait tout le paysage, et il n'y avait strictement rien de menaçant à vue. Rassuré, Ulrryn descendit de son perchoir et alla rejoindre Shirou, allongée au sol de tout son long, le ventre bien dodu, car ces neufs mois étaient aussi ceux où les petits se sont développés, ont grandis... Cela faisait aussi deux mois qu'il y avait des mouvements là-dedans, et ils apparaissaient le plus souvent lorsque Shirou ou Ulrryn parla : ils allaient reconnaître assez facilement leurs parents...
Tous deux s'étaient réfugiés dans la grotte des sombres songes, un endroit ni trop chaud, ni trop frais, ni trop sombre ni trop lumineux, ni trop sec, ni trop humide... Cet endroit semblait le lieu idéal pour que Shirou soit en sûreté, mais Ulrryn vit souvent cette dernière sortir difficilement de la grotte pour prendre le Soleil, chose indispensable car s'exposer de temps à autres à la boule incandescente était bénéfique pour la santé et l'absence de fatigue. Dans un coin se trouvaient les reste d'un ours, qui avait jugé drôle de faire ses griffes sur les écailles du dragon noir...
Ulrryn s'avança donc vers Shirou, souriant, et alla s'allonger à ses côtés. Il la regarda, et fut rassuré en voyant qu'elle ne semblait ni trop épuisée, ni affamée ni assoiffée. Tout semblait aller pour le mieux. Tout était propice à une vie de famille qui allait durer de longues années de bonheur... Le dragon donna un coup de museau très faible sur le ventre arrondi de Shirou, et eut pour réponse des petites bosses faites par des petits museaux, et qui semblaient répondre avec la même douceur. Ulrryn regarda ensuite Shirou et frotta sa tête contre la sienne, heureux d'être avec elle. Jamais il ne voudrait que cela change, il désire simplement que la famille que tous deux vont fonder reste unie jusqu'au bout...

- Combien de temps reste-t-il, selon toi ? J'ai l'impression que nous n'allons pas tarder à voir leurs petites bouilles...

Depuis quelques jours, en effet, tout semblait indiquer que l'accouchement n'allait pas tarder... Et enfin, ils allaient être parents...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Lena
Griffon
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 16/09/2012
Age : 19
Localisation : Je t'en pose des questions?! Ah, mais c'est pas une question...

Personnages
Feuille d'Identité: Shirou
Vie:
60/60  (60/60)

MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare... [PV Shirou] [TERMINE]   Mar 26 Fév - 12:54

- Combien de temps reste-t-il, selon toi ? J'ai l'impression que nous n'allons pas tarder à voir leurs petites bouilles...

Que lui dire? Il y avait la durée, il ne restait plus que... Quelques secondes, en effet. C'était aujourd'hui, en ce moment, et elle renderait l'âme. La vie était trop belle. Quelques corbeaux passèrent. Etrange... Mais évident. Ils crôassèrent. Et lorsque les corbeaux crôassent, la mort n'est pas loin... C'est pour cela qu'ils sont détestés au plus haut point. Lorsque Shirou les regarda, ses yeux s'ouvrirent en grands, surprise. Mais elle les ferma, devinant pourquoi. Dans ces vielles légendes, ça se terminaient toujours ainsi. Et je vais vous conter l'histoire de Luna et d'Alpha.

"Ils étaient différents en tout, les griffons avaient des plumes lisse, tandis que les dragons optaient pour des écailles luisantes. Les Griffons combataient en horde, tandis que certains dragons étaient solitaires. L'un avait un bec, l'autre un museau. L'un avait des pattes de dragon, tandis que l'autres des serres et des pattes de lions. Une queue de dragon était longue, et il s'en servait comme arme, souvant armée de piquants, ou colossale. Les griffons ont une queue mince et courte. Leurs caractères étaient complètements oposés, mais il ne leur était pas impossible de s'aimer passionément. La flamme de la curiositée, la différence, peut-être? Ou alors que chacun aimait le phusyque et le mental de l'autre. Même si ils étaient ennemis, même si ils ne se ressemblaient en rien, il leur arrivait de tomber amoureux. Alors ils quittaient chacun leurs hordes, leurs meutes, leurs familles, leurs amis et vivaient tous deux. Luna était une griffonne tout à fait normale, même légèrement plus faible que les autres, mais elle était d'une beauté sans égal. Elle avait été promise comme épouse du fils du chef de la horde; mais ce destin ne l'enchantait guère. Le soit-disant dernière lune qu'elle voyait en tant que libre, elle décida de s'enfuir. Pourquoi rester enfertmée dans une horde, pour avoir un destin aussi dérisoire que celui qu'on lui avait imposé. Elle s'enfuit dans une forêt, cette nuit la il pleuvait. Il pleuvait des larmes glacées. Le souffle de la griffone se transformait en cristaux qui retombaient doucement sur le sol, cause du vent, semblablent à des douces fées de glaces. Elle avait trouvé refuge sous un arbre épais, et elle tremblotait, car ses plumes étaient peu épaisses, et il manquait la chaleur corporelle des autres griffons. Et dire qu'à un autre peuple, Alpha, un dragon d'une espèce inconnue, fort puissant et respecté parmis tous, allait prendre la succesion. Mais, le destin de roi des dragons de son espèce n'était qu'une longue route sans encombres. Il allait devoir gouverner un peuple, sans faire ce qu'il lui plaisait. Alors, le dernier jour en tant que dragon normal, il fit de même que la belle Luna. Et, il se réfugia silencieusement sous le même arbre. Etonnés qu'une telle chaleur soit la, ils décidèrent de se retourner, et, ils se virent, secrètement, ils tombèreent amoureux. Ils firent connaisance, et la nuit passa qu'ils parlaient encore. Ils passèrent des mois et des mois enszemble, et ils finirent par avouer leur amour. Ils s'aimaient tendrement. Alors, pensant que des enfants seraient le maximum du bonheur, ils se lançent. Neufs mois passèrent tout lentement, comme portés par les vagues d'une mer bleue. Des corbeaux passèrent. Trois petits, dont on ne sait ce qu'il en est advenu, et la femelle rendit l'âme. La suite, elle est multiple, mais l'on sait tous qu'Alpha se culpabilisa et fut inondé d'une amère tristesse."

Il y avait une bien triste morale à en tirer. Et Shirou s'écroula. Une terrible douleur arriva, et elle ne sut que crier. Elle savait ce qui l'attendait. Elle fit durement sortir une petite tête jaune, puis un petit tout entier, puis un petit gris-bleue, et enfin un roux. Elle ne sut combien de temps se passa. Elle eut trop mal pour entendre quoi que ce soit. Sa vision se flouttait, elle avait les oreille squi bourdonnaient. La douleur fut intenable. Elle vis vaguement ses trois petits, et Ulrryn, et avant de partir elle dit:

-Je vous aime tous, accroche toi à la vie Ulrryn...

Et elle rendit l'âme.

FIN RP
Revenir en haut Aller en bas
Ulrryn
Modérateur et Grand Dragon Noir
avatar

Messages : 723
Date d'inscription : 08/09/2012
Age : 22
Localisation : Euh bah, un peu partout en fait ^^

Personnages
Feuille d'Identité: Ulrryn, Krazan, Marn, Rook, Alaran & Livinra
Vie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare... [PV Shirou] [TERMINE]   Sam 9 Mar - 16:09

C'était le matin. Un matin bien nuageux. Tout était sombre aujourd'hui, en prédiction d'un évènement qui allait se montrer plus que malheureux. Il n'y avait pas de vent. Seulement le croassement prémonitoire et hautement désagréable des corbeaux. Le dragon était inquiet, il ne savait pas pourquoi. Inquiet pour ce qui allait se passer. D'un coup, un pressentiment extrêmement sombre vint l'envahir. Mais quoi ? Comment ? Pourquoi ? Un évènement aussi heureux que la naissance de trois hybrides pourrait-il mener à quelque chose d'affreux ? Non... Ulrryn se dit bien que ce n'était pas possible... Hélas, le monde était régi par une sorte de balance. D'un côté le bien, les évènements heureux. De l'autre le mal et les évènements tristes, douloureux. Ce qui allait se dérouler était à la fois bien, et mal. Ce qui allait se dérouler allait être heureux, et d'une douleur terrible.
Ulrryn vit sa compagne se renfrogner et gémir : les petits arrivaient. Le dragon noir posa sa patte griffue et écailleuse sur une des pattes aux serres tranchantes de la griffonne, la soutenant, li disant que ça allait passer. Ça y est, une tête fit son apparition, suivie du reste de son petit corps. Puis vinrent deux autres. Ulrryn imagina leurs noms respectifs : SyFy, Lou et Ymaël, comme le couple l'avait décidé. Les trois driffons poussèrent leur premier cri : cela rassura leur père. Il se rapprocha des petits et passa sa langue sur leur corps frêle, afin de les nettoyer du liquide légèrement visqueux qui les recouvrait. Ulrryn se tourna vers Shirou avec un large sourire, voulant la remercier de tout son coeur pour ce cadeau qu'ils partageraient.

Un sourire qui s'effaça bien vite.

Il sentait la vie de Shirou quitter son corps.

Il se rapprocha, les larmes perlant à ses yeux.

Il entendit ses paroles.

Il pleura, sanglota, fondit en larmes, se sentit faible, incapable de sauver son aimée. Puis cette dernière mourut. Le dragon poussa le rugissement le plus triste qu'aucune créature n'avait jamais entendu en ce monde.

Il était veuf. Avec trois petits. Il ne devait pas l'oublier.

Il écrasa entre ses crocs les corbeaux qui voulaient se délecter de la chair de la griffonne. Il la recouvra de sable, et le fit chauffer suffisamment pour que le corps de Shirou soit recouvert d'une fiche couche de verre. Elle résisterait aux caprices du temps... Ulrryn ne savait pas comment montrer son amour pour elle, même après la mort. Il espérait que ce cadeau lui conviendrait...

Il se dit qu'il se devait d'éduquer, de s'occuper seul, hélas, de leurs petits. Il ravala ses larmes, ne pleurant plus à l'extérieur. Le ciel se couvrit, et il plut comme il pleuvait dans son âme. Il se rapprocha des petits, qui s'étaient calmés, et les pris tous trois par la peau du cou, comme les félins, entre ses crocs, et les mena en dehors de la grotte.

Il allait les emmener dans un endroit paisible, emplis de gibier et dénué de menaces. Il allait s'occuper d'eux, les protéger comme il voulait le faire pour Shirou. Ils étaient tout ce qu'il lui restait...

Et jamais il ne laissera quoi que ce soit les enlever. Il combattrait la Mort elle-même.

Shirou restera à jamais dans sa mémoire. Les voyageurs admireront la griffonne qui garde sa splendeur même dans la mort. Et il parlera aux petits de leur mère qui s'est sacrifiée pour leur donner la vie...

FIN RP

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare... [PV Shirou] [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jusqu'à ce que la mort nous sépare... [PV Shirou] [TERMINE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jusqu'à ce que la vie nous sépare...
» Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Pv Nyssa ♥]
» Jusqu'à ce que la mort nous sépare. [ rang balek ]
» [Fe] Jusqu'à ce que la mort nous sépare
» Jusqu'à ce que la mort nous sépare ? | Kessy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Ailes D'Aldang :: Lieux :: Plage du Litore Tenebris-
Sauter vers: